dimanche 6 septembre 2015

La doltché vitaaaah!

Mes petits hobbits farceurs, 

J'ai eu beau me raccrocher à tout ce que j'ai pu jusqu'au bout du mois d'Août, les tongs, la mer, les bières au citron, Septembre est bien là et avec lui, la rentrée. Non, ne pars pas tout de suite! Je te promets que je ne te ferais aucun "Get ready with me spécial jour de la rentrée" dans lequel je te donnerais des conseils indispensables comme celui de bien préparer ton sac Violetta la veille...  Je le jure, je ne ferai pas ça. En vérité, je viens plutôt te raconter des petites choses en vrac qui ont marqué mon été, histoire de prolonger un peu les vacances...

Vous êtes encore là? Non? Oui? (y'a quelqu'un...?) En fait la vérité vraie est que je voulais faire moi aussi un article sur la rentrée, j'ai réfléchis toujours et encore pendant des jours et des jours (des semaines...JE SAIS). Et comme je n'ai rien trouvé d'original je me suis dit que, comme d'habitude, j'allais tout faire à ma façon, c'est à dire à l'envers! 

En fait, si je fais ça c'est aussi parce que cet été Monsieur Slip et moi sommes partis pour la première fois à l'étranger en amoureux. Et pas n'importe où s'il vous plait: à Rome, the city! Si tu as déjà été à Rome, toi même tu sais à quel point cette ville est extraordinaire. En revanche si tu n'y a pas été alors fonce et achète des billets tout de suite!!!

Le château St Ange que l'Homme rêvait de voir un jour. Pourquoi celui là? Dieu seul le sait... 

Ce voyage était en réalité le cadeau d'anniversaire de l'Homme. Je lui avais organisé une petite fête surprise avec ses potos (vois comme je suis une bonne petite amie) et on s'était tous cotisés pour lui payer un truc cool (dont je pourrais profiter aussi soit dit en passant, non mais!) Tout s'est déroulé comme prévu mais c'était sans compter sur beau-papa qui a eu la même idée cadeau que moi (THE big loose). Du coup... ben on est parti deux fois, tel un couple de milliardaires.
 
Tel un farfadet malicieux, je me cache quelque part sur cette photo...
Beau-papa, il faut bien l'avouer, avait fait les choses bien : super hôtel de luxe (quatre étoiles, il s'est pas foutu de nous le vieux!) avec chauffeur à l'aéroport et tout le cinéma. Le chauffeur justement... Il s'appelait Massimo et il portait bien son nom le bougre : 2m50 de haut comme de large, Slip Man s'est senti minus à côté. Quant à moi...et bien j'ai fais comme j'ai pu avec les sous que j'avais : hôtel légèrement vieux à la tapisserie des plus moderne et à l'ascenseur douteux. Et puis, il faut dire que comme la chance nous suit partout où nous nous trouvons, le fameux ascenseur était en panne lors de notre arrivée. Dans un élan de virilité (et parce que je n'ai absolument aucune force), Monsieur Slip s'est tapé six étages de l'immeuble avec la valise (Quel homme!). De plus, l'italien manie aussi bien l'anglais qu'une brebis du Cantal (et comme nous sommes aussi des nouilles en langue) nos premiers moments ont été assez difficiles. Entre l'accent et les roulages de "r" intempestifs, l'armoire à glace qui nous conduisait à l'hôtel nous a baragouiné quelques mots dont un fameux : "It's your first time in Roma?". Prenant son courage à deux mains, l'Homme lui répondit :"Sorry but I don't speak Italian". Voilà voilà, bonjour c'est nous, tout le monde applaudit clap clap! Mais qu'importe, on était vraiment sur un nuage, un putain de nuage de pâte au pesto! 
 
Rue romaine luxuriante non loin de la Piazza di Spagna
On a marché sur des siècles d'histoire, on s'est goinfré de pizzas à s'en faire péter la calzone, et nous avons même parlé italien alors qu'on n'en connaissait pas un traitre mot...(bon c'est surtout Mr. Slip qui a parlé je l'avoue). On a visité toujours et encore, kilomètre sur kilomètre sans jamais se plaindre (ou presque) jusqu'à ce qu'une deuxième semelle, en peau humaine celle-ci, nous pousse sous les pieds. On s'est brûlé les yeux devant les dorures des milles et unes églises de la ville. On s'est senti tout petit et tout jeunot une fois dans le Palatin, tellement petits (et crevés) qu'on s'est permis une sieste à l'ombre des arbres et des colonnes. La vie semblait si douce... malgré les klaxons, les cris et les rats au milieu des ordures. Car c'est cela Rome, une ville aussi sale que belle, aussi bruyante qu'apaisante, aussi farfelue qu'authentique. C'était un véritable rêve éveillé.
 
Celle-ci est de moi (et de mon smartphone)! Ps: c'est un caillou parmi tant d'autres du Forum Romain


Slip Man s'est senti une âme de photographe une fois sur place, et je dois dire qu'il a plutôt bien manier le bordel alors je te partage donc ici quelques photos prisent par ses soins. Bien entendu, j'ai son accord, enfin je crois...(on partage tout non?)



Un monument sympa dont on a oublié le nom. Une chose est sûre c'était assez joli!
Et toi petit escargot, as-tu déjà été à Rome? Ou ailleurs, hein, c'est bien ailleurs aussi!
MENESTR'ELLE

2 commentaires :

  1. Mouahahahahahahahah ! Tu m'as fait mourir de rire ! En même temps ça ne m'étonne pas tellement... ;)
    Bisous ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais bien que quelqu'un finirait par tomber sur ce blog un jour ou l'autre! Tu as donc l'honneur d'y poster le premier des commentaires, la chance! Bref, contente que ça te fasse rire, c'était un peu le but... enfin je crois! :)

      Supprimer

Comme toujours cet article t'as passionné et tu meurs d'envie de me donner ton avis, je t'en pris, lâche-moi un com'!